Laboratoire Virologie L3

Laboratoire Virologie L3

Laboratoire Venins et Toxines

Laboratoire Venins et Toxines

Formation et Encadrement des Etudiants

Formation et Encadrement des Etudiants

Parasitologie et Maladies vectorielles


Parasitologie

Les leishmanioses représentent un problème de santé publique au Maroc, non seulement à cause du nombre de cas enregistrés chaque année, mais aussi à cause de la large répartition de la maladie sur le territoire marocain, la diversité des espèces de leishmanies et la diversité des formes cliniques ; ainsi que tous les facteurs socio- économiques, climatiques et environnementales ayant un impact sur la propagation de la maladie . Depuis sa création en 1995, le Laboratoire des leishmanioses a toujours veillé à ce que les activités de recherche puissent répondre à des questions épidémiologiques posées par cette problématique au Maroc.

Voir la liste des publications

Responsable

Dr. Meryem Lemrani

Membres de l'équipe

  • Dr.Adil El Hammouchi
  • Mouad Ait Kbaich	Etudiant
  • Driss Mhaidi		Etudaint
  • Travaux en cours:

    Titre: : La leishmaniose Cutanée Zoonotique à Leishmania major: Diversité Génétique du parasite et impact sur la Réponse Immunitaire chez le patient

    : La leishmaniose cutanée zoonotique due à Leishmania major est une maladie polymorphique ; en effet l’infection peut être asymptomatique, localisée, ou disséminée. Ce polymorphisme clinique peut refléter la variabilité de la réponse immunitaire de l’hôte et/ou la diversité génétique du parasite. L’objectif général de ce projet de recherche est d’évaluer le caractère pathogène des souches de L. major par rapport à leurs génotypes, et à l’expression de certains gènes de l’hôte. Ainsi, le caractère pathogène du parasite sera étudié par L’analyse des caractéristiques cliniques de l’infection (aspect des lésions, nombre, durée d’évolution à la date du diagnostic, réponse au traitement). Ces paramètres seront analysés par rapport à (i) l’espèce L. major après identification par PCR-RFLP, (ii) aux génotypes de L. major qui auront été mis en évidence par séquençage de certains marqueurs génétiques et (iii) à l’expression de certains gènes du patient, notamment ceux intervenant dans la réponse immunitaire



    Titre: Rôle du climat, des facteurs environnementaux et de l’interaction hôte –parasite dans la détermination de l’épidémiologie locale et l’incidence de la leishmaniose cutanée à Leishmania tropica au Maroc

    : Au Maroc, la leishmaniose cutanée (LC) à Leishmania tropica a la plus grande répartition géographique. Récemment, il y a eu une recrudescence des cas de la LC à L. tropica et apparition de la maladie dans régions jusque là indemnes. L'incidence de la leishmaniose est probablement affectée par des facteurs climatiques et environnementaux. Cette modulation externe se fait en relation avec l’effet intrinsèque exercée par l'immunité de l'hôte, la diversité du parasite et du vecteur, et les facteurs démographiques liés à la dynamique des populations humaines. L’objectif principal de cette étude, est d’évaluer dans quelle mesure la variation dans le système de transmission, par rapport aux variations climatiques et environnementales, peut avoir un impact sur l'incidence de la maladie. Ceci passera par : L’identification des vecteurs impliqués dans la transmission de la LC ; l’étude de la structure de population de L.tropica isolés chez l’homme et le vecteur ; l’identification de réservoir animal éventuel de L.tropica ; l’évaluation de l’infection asymptomatique chez l’homme, et enfin la détermination du rôle du climat et de l’environnement sur l'incidence de la maladie.



    Titre: Etude de la susceptibilité génétique à la leishmaniose viscérale et Analyse phylogénétique et évolutive de la population des souches de Leishmania infantum

    La Leishmaniose Viscérale à Leishmania infantum est la forme fatale des leishmanioses, si elle n’est pas traitée. Au Maroc, elle atteint les enfants en bas âge et une moyenne de 130 cas est enregistrée chaque année. Cependant ce chiffre ne reflète pas réellement le taux d’infection par L. infantum. En effet dans les foyers endémiques, l’infection asymptomatique est la règle. Entre autres facteurs, notamment la virulence du parasite, le facteur génétique de l’homme a été fortement impliqué dans la susceptibilité versus résistance à la maladie, d’où l’objectif du projet à savoir : examiner si le polymorphisme de certains gènes impliqués dans l’immunité innée a un rôle dans le devenir de l’infection par L.infantum


Maladies Vectorielles

L’importance croissante des maladies vectorielles émergentes et ré-émergentes est observée en santé animale et en santé publique. Les facteurs d’émergence sont les changements globaux dont le réchauffement climatique, les mouvements commerciaux, le changement des pratiques agricoles, urbanisation des milieux naturels, etc... Les changements climatiques pourraient avoir un impact direct sur la bio-écologie des Arthropodes vecteurs et favoriser la pullulation, l’apparition ou la disparition de certaines espèces pouvant être à l’origine de la réémergence ou de l’émergence de maladies vectorielles telles que la dengue, la fièvre de la vallée du Rift, la fièvre du Nil occidental (West Nile Virus), le chikungunya, Malaria, la Borréliose à tique, Rickettsiose et c…. Ainsi, l’étude de l’écologie des vecteurs (tiques, moustiques), la génétique des populations, le statut de sensibilité aux différentes familles d’insecticides ainsi que leur compétence vectorielle, sont d’un intérêt capital pour comprendre l’épidémiologie de ces maladies.

Voir la liste des publications

Responsable

Dr. M’hammed Sarih

Membres de l'équipe

  • Dr.Najma BOUDEBOUCH
  • Mm.Meriem BKHACH		Etudiante
  • Mm.Oumama FILALI		Etudainte
  • Mm.Fatim zahra TMIMI		Etudainte

Travaux en cours:

Titre: : Caractérisation des mécanismes moléculaires de la résistance aux insecticides du complexe Culex pipiens et l’étude de l'effet de la résistance sur la compétence du vecteur vis-à-vis des virus de West Nile et de la fièvre de la vallée de Rift.

En l'absence de vaccins efficaces, le contrôle des populations de moustiques est une des stratégies capables de limiter la transmission des agents pathogènes. Dans ce contexte, l'utilisation d'insecticides joue un rôle clé dans la prévention et le contrôle des maladies à transmission vectorielle. Cependant, son efficacité a été contestée par l'émergence de la résistance aux insecticides. Actuellement, la résistance aux insecticides est très répandue, et de multiples mécanismes sont sélectionnés en même temps à la suite de l'augmentation insecticide pression sélective. Deux mécanismes principaux ont été décrits pour la résistance à: mutations de sites cibles et une meilleure détoxification métabolique. Les moustiques du Cx. complexe pipiens, vecteurs potentiels de VNO et VFVR, sont soumis à un contrôle insecticide dans le monde entier. La pression de sélection importante a conduit à la sélection de plusieurs allèles de résistance de façon indépendante dans plusieurs endroits distincts. Au Maroc, les mécanismes responsables de la résistance aux insecticides chez Cx. pipiens demeurent inconnus; les seules données disponibles décrivent le niveau de résistance au téméphos, un insecticide de la famille des organophosphorés. L’ objectif de ce projet est de caractériser les mécanismes de résistance aux insecticides dans chaque forme (pipiens, molestus et hybrides) du complexe de Cx. de pipiens du Maroc et d’estimer si la présence de gènes de résistance aux insecticides identifiés peuvent modifier la compétence de vecteur pour les virus de West Nile et de la fièvre de la vallée de Rift



Titre: Réceptivité à Plasmodium falciparum et la sensibilité aux insecticides d’ Anopheles sergentii au Maroc

Au Maroc, Plasmodium vivax et P. falciparum sont les principales espèces concernées au paludisme. La maladie a été éliminée en 2008, et que les cas importés sont signalés aujourd'hui. Anopheles labranchiae dans les parties nord du Pays, et An. sergentii dans les régions du sud, sont considérés comme les principaux vecteurs de la maladie. Alors que le premier a été largement étudiés, la deuxième espèce souffre sur le manque de données.

Le Maroc reste vulnérable en raison de la circulation intense de gamétocytes transporteurs, l'absence d'immunité de protection de la population résidente et la présence de vecteurs potentiels dans les zones anciennement impaludées. Ce risque de ré émergence du paludisme dans cette région peut changer avec le modifications climatiques et environnementaux, ainsi que de plus en plus du paludisme importé de l'Afrique subsaharienne.

La bionomie de An. sergentii, sa capacité à transmettre des souches de P. falciparum tropicales et son statut en ce qui concerne la sensibilité aux insecticides sont mal connus. Ce sont les caractéristiques spécifiques qui doivent être étudiés afin d'améliorer la surveillance épidémiologique en considérant que la situation actuelle est susceptible de changer à cause de problèmes sociaux et politiques qui prévalent dans les pays d'Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord.