Laboratoire Virologie L3

Laboratoire Virologie L3

Laboratoire Venins et Toxines

Laboratoire Venins et Toxines

Formation et Encadrement des Etudiants

Formation et Encadrement des Etudiants

Oncologie et Thérapie Cellulaire


Oncovirologie

Les activités du laboratoire concernent l’étude de cancers associés aux virus, qui existent à une prévalence élevée ou sont spécifiques au Maroc, tels...

Voir la liste des publications

Responsable

Dr.Meriem Khyatti

Membres de l'équipe

  • Mm.Wafa Khaali		Etudiante
  • Mm.Amal El Amrani	Etudiante

Travaux en cours:

Les activités du laboratoire concernent l’étude de cancers associés aux virus, qui existent à une prévalence élevée ou sont spécifiques au Maroc, tels:

1- Le cancer du cavum: cancer associé au virus Epstein-Barr, qui représente le premier cancer de la sphère O.R.L.

2- Le cancer du col: cancer associé aux papillomavirus, qui représente la deuxième localisation cancéreuse chez la femme.

3- Le cancer du sein: étude de l'étiologie virale et génétique du cancer du sein qui représente le premier cancer chez la femme au Maroc.



Titre: Etude des déterminants génétiques, immunologiques & viraux du cancer du cavum

Le cancer du nasopharynx (NPC) interpelle cliniciens et biologistes dans de nombreuses disciplines dont l’épidémiologie, la génétique, la virologie et l’immunologie. Ce cancer a une répartition géographique tout à fait surprenante. Il est fréquent en Asie du sud et au bassin méditerranéen avec une incidence de 30-80/100 000/an dans les zones de forte endémie (Asie du sud-est, en particulier dans la région cantonaise) et de 5 à 10 /100000/an dans le bassin méditerranéen et dans les pays d'Afrique du nord. Selon le registre du grand Casablanca (édition 2005 – 2007), l'incidence du NPC est de 4.2/100000/an chez l’homme et de 1.2 /100000/an chez la femme. La répartition du NPC en fonction de l'âge varie aussi considérablement entre les différentes régions; dans les populations non-endémiques, l'incidence a tendance à monter de façon mono-tonique avec l'âge, comme ceci est le cas pour la plupart des tumeurs épithéliales. Contrastant avec cette distribution typique, la population maghrébine est caractérisée par une distribution en fonction de l'âge bimodale, avec un pic survenant dans l'adolescence et l'autre à 40-50.

L’étiologie du NPC est multifactorielle, impliquant des facteurs de prédisposition génétique, des facteurs environnementaux notamment alimentaires et l’infection par le virus Epstein Barr (EBV). Ce cancer représente une entité à part parmi les cancers de la sphère ORL par ses particularités histologiques, sa relation avec le virus EB, des facteurs immunitaires spécifiques et son histoire naturelle, en particulier son profil évolutif. La recherche de marqueurs pronostiques fiables est en effet l’un des enjeux de la cancérologie: détectés précocement, les patients susceptibles de développer des métastases et ceux qui présentent un fort risque de récidive pourront bénéficier d’un traitement adapté, ce qui améliorera d’autant le pronostic.

Dans le cadre de ce projet on s'intéresse à:

-Evaluer la valeur pronostique de la Charge virale plasmatique EBV dans le suivie post thérapeutique des patients NPC

-L'efficacité de certaines chimiothérapies ou de radiothérapies nécessite une bonne qualité de réaction immunitaire. Le score immunitaire pourrait dans ce cas constituer un facteur pronostique de réponse au traitement. Dans cet objectif on vise à étudier le micro-environnement tumoral et contrôle de la réaction lymphocytaire, afin d'évaluer l’impact pronostique de la caractérisation des cellules inflammatoires, et notamment les populations lymphocytaires présentes au sein du tissu tumoral (ex-vivo), sur le plan phénotypique et fonctionnel.

-Replication study based on Chinese GWAS meta-analysis hits on a North African population. We analyse and compare LD pattern in Asian, Caucasian and African population »



Titre: Evaluation des biomarqeurs du cancer du sein : approche génétique & étiologie virale

Le cancer du sein (CS) est le principal cancer chez la femme dans le monde. Les données en 2012 ont enregistré 6,3 millions de femmes vivaient avec un cancer du sein et diagnostiqué au cours des cinq années précédentes. Plusieurs facteurs de risque ont été associés avec le développement du CS, cependant, aucun facteur n’a pu être directement lié à l’étiopathogénie de ce cancer, à l'exception de la transmission héréditaire de certains gènes de prédisposition, en particulier les gènes BRCA1 et 2, impliqués dans 5-10% des cas de CS. Néanmoins, certains facteurs étiologiques sont de plus en plus soupçonnés de contribuer au développement du CS. Dans le cadre de ce projet, on s'intéresse à l'étude de l'implication d'un large panel de virus dans le CS.



Titre:Projet EUNAM: Union européenne et migrants d’origine nord-africaine : santé et systèmes de soins

Les déterminants sociaux de l’état de santé d’une population sont complexes. Ils le sont davantage encore pour les populations d’origine étrangère, dont les conditions de vie sont influencées à la fois par les conditions du pays d’accueil et de leur pays d’origine. Les personnes qui entreprennent une migration vers un autre pays présentent des caractéristiques particulières qui les rendent différentes du reste de la population de leur pays d’origine. De plus certains immigrants peuvent vivre successivement dans plusieurs pays d’accueil, et peuvent aussi choisir de revenir dans leur pays de naissance. Enfin les trajectoires de vie dans le pays d’accueil sont elles-aussi spécifiques (on peut penser par exemple aux phénomènes d’intégration, d’isolement, de discrimination). L’objectif du projet EUNAM est d’améliorer la connaissance sur l’état de santé, le recours aux soins des personnes d’origine nord-africaines en Europe, qui constituent une part importante des flux migratoires vers l’Europe. Ce projet réunit des équipes de recherche du nord et du sud de la méditerranée. Pour l’Europe il s’agit de la France, l’Italie, l’Allemagne et la Suède. Pour l’Afrique du nord, il s’agit du Maroc, de la Tunisie et de l’Egypte. L’équipe est pluridisciplinaire. Elle maîtrise les outils de l’épidémiologie, de la santé publique, de la démographie, de l’économie et de la sociologie. Les partenaires de ce projet ont une importante expérience sur les questions liées à la migration dans leur propre pays. Ils sont par ailleurs producteurs de données et/ou ont accès à des registres de santé. La finalité de EUNAM est, à partir des nouveaux résultats produits dans le cadre du projet, de discuter et proposer des recommandations sur les politiques portant sur la santé des migrants d’Afrique du Nord.


Thérapie Cellulaire

L'étude des cellules souches est un outil majeur et indispensable pour le développement de la médecine régénératrice. Le Laboratoire des Cellules Souches et Thérapie Cellulaire s'est lancé, depuis sa création, dans la promotion de ce type de médecine au Maroc. Plusieurs projets de Recherche et Développement ont été mis en place au niveau fondamentale (étude des mécanismes de prolifération et de différenciation des cellules souches issues du Sang périphérique, Sang Placentaire et Tissu Adipeux ). En recherche clinique, les principaux domaines d'applications sont actuellement la reconstitution de la peau (brûlés) et la cicatrisation (ulcères non cicatriciels).

Voir la liste des publications

Responsable

Dr.Loubna Mazini

Membres de l'équipe

  • Mm.Yamna El Alami	Etudiante

Travaux en cours:

Titre: : la régénération cutanée chez des patients présentant des ulcères non cicatriciels après greffe de cellules souches autologues dérivées du tissu adipeux

Les ulcères sont associés à plusieurs pathologies et peuvent avoir une morbidité sévère. Peu de traitements restent efficaces jusqu'à présent. Il s’agit des ulcères veineux, des pieds diabétiques, ceux observés dans l’anémie falciforme et les défauts artériels. Actuellement, plusieurs investigations cliniques sont en cours de développement, à partir de cellules souches issues du tissu adipeux, afin de permettre la reconstitution dermique et épidermique, de prévenir l'inflammation et ainsi la cicatrisation tissulaire. Ces cellules permettraient non seulement la durabilité à long terme du tissu implanté, mais surtout la reconstitution des tissus endommagés, des annexes dermiques ainsi que l'angiogénèse. Des cellules souches autologues issues du tissu adipeux ainsi que des fibroblastes humains allogéniques sont ainsi utilisées afin d'assurer la guérison de la peau et sa cicatrisation chez les patients présentant ces types d'ulcères. Des kératinocytes issues de la culture autologue de l’épiderme (CEA) peuvent également être utilisés pour permettre une couverture continue de la peau accompagnant ainsi la cicatrisation rapide de l’ulcération de la peau. Le développement de cette thérapie ouvrirait une perspective d'avenir pour le traitement des ulcères non cicatriciels jusque-là difficile à guérir.



Titre: Implication des cellules souches mésenchymateuses dans le processus de cicatrisation chez les brules chroniques et aigues

: Chez les brûlés, les risques de contamination restent très élevé, du à l'absence de la couverture cutanée, ainsi que de la nécrose tissulaire du tissu endommagé. La médecine régénératrice ainsi que l’ingénierie tissulaire ont fait d'énormes progrès afin de permettre la régénération de la peau endommagée via la culture des kératinocytes, l'utilisation des matrices dermiques, ... Toutefois, ces procédés restent très limités par le temps de cicatrisation. En effet, chez les brûlés de grandes surfaces (plus de 30% de surface corporelle), la cicatrisation des surfaces greffées peine à se réaliser en présence de l'inflammation aiguë ou chronique, malgré les nouvelles méthodes employées pour faciliter l'application et l'expansion des kératinocytes.

Actuellement, les recherches s’orientent vers l’utilisation des CSM du tissu adipeux dans le traitement de l’inflammation qui retarde ou empêche toute cicatrisation tissulaire. Cette voie de traitement ouvre des nouvelles perspectives de thérapie cellulaire dans le secteur des grands brûlés.